Baho et non saint Esteves puisque à l’occasion de la 20ème édition du 100 km du Spiridon catalan, les organisateurs ont inversé le sens de la course.

 

10 kékés  étaient présents, et une fois encore, ils ont réalisé  carton plein à l’arrivée avec 100% de réussite, malgré un parcours modifié incluant des chemins caillouteux qui n’ont pas fait l’unanimité.

1° épreuve avec la tunique jaune d’un nouveau kéké Manu, enrôlé par tonton Hub pour courir  sur ce parcours « vendu » comme roulant…

Ce dernier 100 km français de la saison est l’occasion de vous soumettre un petit problème de calcul mental…

Sachant qu’un coureur, que nous appellerons X, (pour que personne ne reconnaisse ce kéké parisien, cumulard des 100 km  avec un record à 7h54), part le vendredi soir de Paris (a) en direction de Perpignan.(b)

Qu’il choisit  comme mode de locomotion  un train, que nous appellerons Y,  censé quitter la gare de Lyon en début de soirée pour arriver peu avant le départ de la course le lendemain matin 900 km plus loin.

Sachant que ce train roule à une vitesse qui nous importe peu, en croise d’autres sans que cela ne nous regarde.

Sachant, par contre, que le train emprunté par notre coureur émérite ne rejoindra jamais Perpignan mais arrivera à Toulouse…

Que ce détour n’empêchera pas ce coureur de prendre le départ de la course quelques heures plus tard… que les autres.

Pouvez-vous accepter cette anomalie ferroviaire comme excuse de son absence sur la traditionnelle photo précédent le départ ?

 

Signé : dossard 48.